Biographie
LE PARCOURS ATYPIQUE D'UN ENFANT DE LA COM

Dès son plus jeune âge, Daniel Mousset manifeste une vive passion pour les arts graphiques ; il est le fondateur et président, en 1972 et 1973, au lycée Madame de Staël de Montluçon, du Club Décor ; sous la houlette de Jean Bougret, artiste-peintre régional.

Il est sélectionné, suite à cette intéressante initiative, par l'Office Central de la Coopération à l'École ; pour participer, un an avant son Baccalauréat, à un échange estival de jeunes coopérateurs. Consacré à l'étude du système polonais en la matière ; avec un séjour de 3 semaines à Varsovie, Cracovie et Zakopane.

Ses premiers travaux professionnels sont imprimés dès 1971 ; alors qu'il est encore lycéen. Il réalise ainsi l'affiche du groupe de rock Bestiole et la couverture du magazine Le Rotarien ; un dépliant pour l'usine Thermi-Centre et divers travaux pour l'Imprimerie Le Menu Parisien ; la couverture du magazine Impact-HEC et les illustrations du recueil de poèmes Ferveurs.

Arrivé à Paris à l'automne 1973, il devient élève de l'Atelier Met de Penninghen et Jacques d'Andon ; il se classe 1er sur les 300 élèves des sections préparatoires, au concours de la fin du premier trimestre. Étudiant surdoué, il est le seul de ses condisciples, six mois plus tard, à être admis à la fois au concours d'entrée de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et à celui de l'École Nationale Supérieure des Métiers d'Art. Admirateur de Jean-Michel Folon et de Milton Glaser, il devient ensuite l'un des plus jeunes diplômés, à 21 ans, de la promotion ESAG-Penninghen 1977 ; conduite par le prestigieux affichiste Roman Cieslewicz. Il a la chance de bénéficier, dans cette école, des encouragements de professeurs émérites comme le célèbre typographe Peter Gabor ; ou comme les excellents photographes Claude Michaelidès et Jean-Philippe Charbonnier. La chance aussi, sur les bancs de la grande école, de cotoyer de jeunes talents qui ne tardent pas à faire leurs preuves ; comme l'illustratrice Hélène Tran et le créateur de bandes dessinées Erik Arnoux. Ou encore comme l'éditeur d'art Xavier Barral et le designer Dominique Hisbergue.

Au cours de l'été 1975, il est sélectionné par le Rotary International pour participer à une croisière cosmopolite ; avec une dizaine de jeunes originaires de 6 pays d'Europe ; dans les fjords de la Norvège.

Après un stage de fin d'études chez Havas-Auvergne, à Clermont-Ferrand, Daniel Mousset effectue brièvement son service militaire sur la base aérienne 116 de Luxeuil (Vosges), au printemps 1978.

De 1978 à 1982, il enchaîne plusieurs postes de directeur artistique junior en grande agence à Paris et Neuilly-sur-Seine. Successivement chez Média PA ; avec Patrick Foret et Sylvie Crudèle. Puis chez Exact Conseil ; avec André Bischelonne et Tony Grassian. Et enfin chez Pema 2B ; avec Jean-Louis Courtois et Alain Pelillo.

Au printemps 1981, il est quelque temps l'assistant du célèbre animateur d'Europe 1 Jean-Loup Lafont ; qui officie aussi, en tant que directeur de la création, chez Yves Alexandre Conseil.

Daniel Mousset se décide alors à créer sa propre structure ; en se mettant à son compte dès janvier 1983. Sous la forme juridique d'une entreprise individuelle ; qui prend alors le nom de DMP.

Le succès est immédiat ; avec 2 ans de responsabilités ininterrompues au sein d'un important studio de création de Courbevoie ; d'abord en tant que free-lance sur place ; et avec la clientèle du Groupe Futurs de Neuilly (Eurocom) ; sur des budgets d'envergure internationale.

Entre 1987 et 1990, il collabore, en logo et packaging, avec l'agence Lonsdale Design ; ce qui lui permet d'affiner encore sa pratique déjà pointue de la maquette finalisée. Parallèlement avec du free-lance pour l'agence Ogilvy-Zoé-Médical ; ainsi que pour le bureau de création Transylvanie de Cathy Steinberg. Puis avec l'agence de marketing en promotion des ventes Chamarel, à Boulogne-Billancourt ; où il devient l'assistant du graphiste Frank Sèves ; qui s'est depuis affirmé comme un artiste-peintre de grand talent dans le domaine de l'abstraction (galerie Espace K).

En 1991, surgit la mode éphémère des Pin's ; il en devient rapidement, au service du Groupe Dane International et de plusieurs autres agences de publicité par l'objet, un acteur majeur ; réalisant à lui seul pendant l'année 1991 plus de 1000 maquettes originales de Pin's. Aussi bien d'ailleurs pour des entreprises multinationales, que des PME ou de simples particuliers.

Dans les années 1992-1993, il participe activement à une profonde mutation de la profession dans son ensemble ; avec le passage des techniques traditionnelles (Letraset, banc-repro, feutres Pantone, montage papier) à une toute nouvelle approche informatisée (ordinateurs, scanners, imprimantes, supports numériques). Il achète donc son premier Macintosh, un IIci, en juillet 1994. Après un stage intensif d'infographisme de 5 semaines au Centre de Formation des Arts Appliqués ; sur Mac, et déjà avec les logiciels de PAO QuarkXPress et Adobe Illustrator.

En 1993 et 1994, Monsieur Tuan, directeur de l'école d'art Maryse Éloy, l'invite à partager sa vocation de la création publicitaire et son expérience des techniques professionnelles ; avec ses jeunes étudiants en arts graphiques. Désireux de perfectionner leur savoir-faire ; dans un métier en plein développement.

Vers la fin des années 90, il met ses connaissances techniques au service de l'Imprimerie Drizan et de l'agence médicale Mane Santé. En perfectionnant au passage son matériel et sa pratique de la PAO ; mais aussi en direct avec plusieurs annonceurs opticiens : Optic Duroc, Actuels Regards et Millenium Optic.

Au cours des années 2000, il évolue progressivement à travers les différentes époques d'une technologie informatique encore récente ; accès Internet successivement Numéris, puis ADSL, puis Fibre Optique. Montée en puissance du mail et des réseaux sociaux ; abandon du Minitel, de la disquette et du fax. Supports numériques successivement Syquest, Jaz et Zip ; puis gravure de CD et DVD. Imprimantes de plus en plus rapides ; avec des couleurs de plus en fidèles. Puissances de disque dur, de processeur et de mémoire vive multipliés par 1000 en une vingtaine d'années. Il est un des premiers infographistes à s'équiper d'un portable SFR, dès 1997 ; d'un site Internet, dès 1999 ; d'un iPod, dès 2001 ; d'un iPhone, dès 2009 ; puis d'un iPad, dès 2012. Sa curiosité passionnée pour l'informatique, particulièrement au cœur de l'univers Apple, le pousse aussi à acquérir en 1998, son tout-premier appareil photo numérique, un QuickTake.

En 2001 et 2004, Daniel Mousset est appelé à deux reprises à siéger au jury annuel du club des DA ; pour la remise des prix couronnant les travaux les plus créatifs de la profession.

En 2004, le magazine professionnel Stratégies, une référence qui fait autorité dans l'univers du marketing et de la création en grandes agences, lui consacre un article d'une pleine page ; son extrême disponibilité lui vaut à cette époque le surnom de « La petite agence qui ne dort jamais ».

En 2006 et 2007, il participe activement à l'aventure éphémère de Radio-A ; une web-radio fondée par Benoît Clair et Jean-Claude Ast ; et il est l'auteur, en étroite collaboration avec Mike Michel, du numéro 0 d'un projet de magazine ambitieux : The French Touch.

En 2008 et 2009, il réalise plusieurs numéros de La Tribune du Progrès, pour Pierre Chanoine (Société d'Encouragement au Progrès) ; en 2010, il collabore avec le disc-jockey Édouard Weber ; sur ses projets de société de production Crazy Light et de boisson énergisante Lady Night ; il crée aussi la couverture du roman Au-Delà du Désir ; pour l'écrivain Michel Bloud-Angeli.

Depuis une vingtaine d'années, il est le principal maquettiste de l'Imprimerie Commerciale d'Auteuil ; pour laquelle il réalise quantité de faire-parts de mariage, naissance, deuil, baptême et communion. Ainsi que de nombreux flyers, menus, cartes de visite, têtes de lettres, invitations, affichettes et cartes de vœux.

Il collabore aussi actuellement avec plusieurs autres sociétés ; Node Négoce, en création de logo et packaging sur des produits alimentaires ; les Éditions Laurent Voulzy, sur divers projets de production musicale ; CM Diffusion, sur des plaquettes de petites annonces régionales ; Icare Print, boutique de copie couleur et d'imprimerie du quartier Montparnasse ; et Optique Service, commerçant et annonceur indépendant.

Aujourd'hui, il totalise 40 ans d'expérience ; dont 25 ans en PAO. Avec une maîtrise parfaite des logiciels professionnels. Et une expertise incontestable de la chaîne graphique ; acquise sur le terrain au prix de challenges incessants et quotidiens.

Daniel Mousset est Membre du Club des Directeurs Artistiques depuis 1991 ; il est installé à Paris 16ème, dans un atelier d'artiste de la Villa Mozart (quartier d'Auteuil) depuis 1982.

La presse en a parlé :

Le magazine Stratégies, une référence qui fait autorité auprès des professionnels du marketing et de la création en grandes agences, a consacré le 12 Février 2004 un article d'une pleine page à votre serviteur ...

Le quotidien La Montagne, en décembre 1972, se faisait l'écho d'une exposition du Club Décor ; les premiers pas de Daniel Mousset dans sa vocation graphique ...